Guillaume TEBOUL

Guillaume TEBOUL

Agrégé d'anglais enseignant dans le secondaire

Town hall meetings, évolutions et limites d’une pratique américaine de démocratie participative.

J’étudie la pratique du town hall meeting aux Etats-Unis, dans le but de déterminer si elle est véritablement susceptible de renforcer politiquement ou socialement les individus ou les groupes qui y participent. Différentes questions sont à prendre en compte comme celle de la participation (en termes quantitatifs et qualitatifs), de l’accessibilité et plus généralement du partage de l’espace et de l’activité politique. Je m’intéresse aux town hall meetings sous toutes leurs formes, particulièrement les plus contemporaines – à partir des années 1990. Toutefois, remonter jusqu’aux origines de la pratique, à l’époque coloniale permet aussi d’en souligner les évolutions et d’interroger la mythification dont elle peut faire l’objet. La pratique du town hall meeting est souvent idéalisée comme une des formes les plus pures de participation politique, néanmoins si on s’interroge sur l’authenticité de la prise de parole, et de la délibération qui en découlent, plusieurs points posent question comme celui de l’encadrement de la discussion et ses intermédiaires (rôle problématique du modérateur), du pluralisme des points de vue, de la civilité des échanges ou des effets concrets qui s’ensuivent.